Mobyx : changer la couronne arrière

Les fiches techniques et tutoriels des forumeurs
Verrouillé
Avatar du membre
Leon
Visiteur assidu
Messages : 894
Enregistré le : 25 août 2005, 18:19
Localisation : Grenoble

Mobyx : changer la couronne arrière

Message par Leon »

Le démontage des couronnes arrière occupe largement les soirées au bar des pilotes… de Mobyx. « Quand on lit tout ce qu’on lit et voit tout ce qu’on voit » sur ce thème il y a pour l’amateur non mécanicien de quoi être largement terrorisé et à minima particulièrement inquiet à l’idée de devoir changer sa couronne à bout de souffle.

Procrastination

Procrastinant depuis quelques années à l’idée d’entrer dans le vif du sujet et le dur de l’acier, la couronne de mon X7 AVL était devenue pire qu’en crête de coq très âgé. On en était au stade la décrépitude extrême avec dents cassées, cintrées, tordues.

Couronne gravement décrépite

Image

Le contre écrou géant

Le Mobyx a la particularité d’avoir des pièces ou des montages qu’on ne voit nulle part ailleurs sur des cyclos.
Pour le contre écrou énorme j’ai illico écarté l’idée du marteau/burin car j’avais vu sur une vieille roue les dégâts que ça pouvait faire en éborgnant salement les encoches.
Donc pendant que tout trempait dans le WD 40 je cogitais d’abord sur une idée de fabrication d‘un outil pour agripper proprement et sans rien découper les encoches de cet écrou en acier inscrit dans le creux de la couronne du Mobyx et avec un pas fin sur le moyeu en alu.
Tout un programme.
Dévissage normal c'est-à-dire vers la gauche.
J’imaginais un truc genre clef de démontage à deux ergots des disques sur une disqueuse mais en plus grand.
Puis, suite à mes lectures et soupçonnant que le démontage pourrait être dramatiquement viril, je suis parti sur l’idée d’un outil plutôt hexagonal avec des ergots correspondant aux 6 encoches du contre écrou ce qui me donnerait le plus de chances de réussir.
Dans un petit stock de vieilles pièces des vélos des gamins j’ai retrouvé un pédalier ravagé en ferraille mais qui disposait d’une croix à 6 branches. Par ailleurs le trou central pouvait me permettre d’avoir la position parfaite sur la roue de Mobyx en y glissant l’axe de la roue que je pourrais maintenir en place avec un écrou. En meulant, sciant, limant, j’ai finalement obtenu un démonte contre écrou géant certes très vilain mais qui s’est montré efficace.
L’écrou s’est dévissé tout en douceur à la première sollicitation.
Et un problème de réglé!

Outil et écrou démonté

Image


Image


Image

Maintenant la fameuse couronne de Mobyx

Aïe, aïe, aïe. Nous voilà face au gros problème…
Pour la couronne j’ai gravement seriné les grands gourous du forum et quelques potes bien plus bricoleurs et compétents que moi pour qu’ils m’expliquent ce qu’ils feraient et selon quelle méthode. Ils m’excuseront de mon insistance de néophyte qui a pu les gaver. Mais on n’a rien sans rien, pas vrai ?
Fort de multiples conseils je suis allé en priorité à ce qui me semblait le plus simple et le plus adapté à mes compétences, ceux de Daniel Stricker de Vendée qui peu à peu diluait ma peur en m’encourageant : « T’inquiète pas Leon, sur le mien qui était tout bloqué c’est venu en 5 minutes ».
J'ai donc immobilisé la roue avec son pneu bien gonflé (3 kg) dans un des serre-joints de mon établi puis j'ai donné un coup de gros marteau, bien sec avec un rond d'acier plein d’une trentaine de cm maintenu sur une dent.
Le premier coup était trop timide. D’ordinaire paisible on ne devient pas brutal en un clin d’œil.
Le second un peu plus nerveux a été parfaitement efficace.
Tout s'est dévissé sans problème.
J'ai alors constaté que le filetage était noyé de WD 40 en totalité.

Moralité
Ce trempage d'une semaine au dégrippant pénétrant a sans doute été un auxiliaire important de ce démontage plutôt facile. Mais surtout le revêtement des pièces au cadmium est définitivement très efficace contre la corrosion des assemblages acier/aluminium, même après des dizaines d'années.



Démontage par un bon coup sec !

Image


Image


« J’entends déjà les commentaires… » comme le chantait Serge Reggiani : « C’est un grand coup de bol ». Bon, d’accord, et c’est exactement ce que je me suis dit : « Leon t’as le cul bordé de nouilles ! »
1/ Pourtant Daniel Stricker avait bien réussi avec sa méthode, déconseillée et considérée comme impossible par certains grands professionnels de la moto ancienne, à débloquer la couronne de son Mobyx resté à totalement l’abandon pendant des dizaines d’années et réduit à l’état de pure épave toute rouillée bouffée par les rats.
2/ De mon côté la méthode de Daniel a fonctionné sur ma roue d’origine dont la couronne et le contre écrou n’avaient probablement jamais été dévissés depuis 1974 vu qu’il n’y avait aucune trace de démontage et que la couronne était totalement ruinée par l’usure.
3/ Or il se trouve que comme Pierrre Turlan, compte-tenu de la difficulté à trouver des couronnes 36 dents neuves pour Mobyx, j’avais acheté sur le Bon Coin une roue arrière complète d’avance à la couronne moins foutue que la mienne histoire de ne pas rester en rade.
Alors tant qu’on y est pourquoi ne pas tester une seconde fois la méthode, hein ?
Après un trempage d’une semaine dans le WD 40, avec l’outil home made le contre écrou est venu encore plus facilement que sur la roue d’origine.
Super !
Pour la couronne, roue elle aussi bien bloquée dans le serre joint de l’établi, sans pneu mais avec une pièce de bois arrondie à la forme creuse de la jante pour ne pas l’abîmer, il aura fallu deux coups bien secs pour débloquer cette seconde couronne de la même manière que la première.

Là avec 100 % de réussite sur 3 tests on ne peut plus parler de chance mais de méthode de démontage des couronnes de Mobyx.

Détail : si on abîme les dents sur lesquelles le coup est porté ça n’a aucune importance vu que de toute façon on agit ainsi pour changer la couronne.

J'ai donc tout remonté, couronne et contre écrou avec leur pas inversés (on serre la couronne à gauche, le contre écrou à droite et l’inverse pour démonter, hein) à la graisse afin d'éviter les éventuelles corrosions acier/alu qui pourraient se produire malgré le Cadmium. Bien entendu on ne bloque pas comme un sourd car de toute façon la couronne se serre toute seule au roulage. Un blocage standard de l’écrou avec l’outil est suffisant aussi.
Gros nettoyage général à l’acétone de la piste des freins et des garnitures avant leu remontage car elles avaient sans doute pris un peu de WD 40 en apéro pour digérer l’intervention.

Couronne graissée prête au remontage
(Se revisse à gauche !)

Image


Image


Image


Suite du kit chaine

On ne conserve pas de vieilles pièces travaillant avec des neuves lors du changement d’un kit chaine. Donc c’est couronne, chaine, pignon de sortie de boite ou de plateau comme ici sur une mob, tout en neuf, épicétou.
Autre sujet…
http://www.motobecane-club-de-france.or ... 67&t=27109"

Le Mobyx prêt à repartir pour au moins 10 ans !

Image


Annexe :
Pour les couronnes 36 dents de Mobyx à variateur, voir chez un ami bien connu du forum qui en refabrique de temps en temps une petite série à l’identique de celles d’origine :
http://www.ets-thierry-pensier.fr/index ... -couronnes"

Voilà, fin de l’histoire avec encore un grand merci à tous ceux qui m’ont permis de passer avec succès l’épreuve de la couronne de Mobyx dite récalcitrante !
AU 76, AV 68, Mobyx X7 AVL, Sportster Harley Davidson, Honda 125 XR L
Verrouillé